Acceuil Interviews Interview de Cédric de l’École Terre et Crayons à Candillargues

Interview de Cédric de l’École Terre et Crayons à Candillargues

24 minutes de lecture
0
7
132
Ecole Terre et Crayons

Christelle : Bonjour Cédric, peux-tu te présenter en quelques lignes.
Cédric : Bonjour Christelle. Je suis marié et heureux papa de 3 enfants. Je m’épanouis dans ma vie professionnelle qui tourne autour de 3 axes : Je suis enseignant et co-directeur de l’école Terre et crayons, formateur/accompagnateur et écrivain. Pour en savoir un plus à mon sujet, rendez-vous ici.

Christelle : Tu es formé à la méthode Filliozat, comment as-tu découvert l’éducation positive ?
Cédric : J’ai découvert l’éducation positive en m’observant avec mes enfants et avec mes élèves. Je voyais bien qu’il y avait un décalage entre ce que je voulais obtenir et ce que j’obtenais, à la fois pour les enfants et pour moi. En posant des questions au sein du groupe Freinet l’ICEM34 , j’ai été orienté vers la liste parents conscients. Parallèlement à cela, une maman d’élève m’avait proposé la lecture de « parents épanouis enfants épanouis » de Faber et Mazlish, je le recommande d’ailleurs. Elle avait repéré mes essais pour me mettre à la portée des élèves pour leur parler, la mise en place de la résolution non violente et autonome des conflits. Je l’ai lu avec avidité, puis j’ai acheté les autres et voilà comment j’ai mis le doigt dans l’engrenage de l’éducation positive. Bien sûr ces changements dans ma pratique professionnelle ou parentale ont été source de nombreux conflits intérieurs et questionnements. J’ai donc trouvé des ressources dans des groupes de partages humains au sein de l’ICEM34 ou l’association les mains sages. Enfin dans mes pérégrinations livresques et de développement personnel, j’ai eu la possibilité de suivre la formation d’Isabelle Filliozat pendant 3 ans. Cela m’a beaucoup apporté autant sur le plan personnel que professionnel. J’ai compris d’ailleurs que nombre de mes problèmes d’adaptation à l’école étaient personnels et que je pouvais les régler en modifiant ma posture professionnelle.

Christelle : Quels livres sur l’éducation bienveillante recommandes-tu ?
Cédric : Voici une sélection d’ouvrages que j’ai déjà lu et que je recommande.
On retrouve bien-sûr les livres d’Isabelle Filliozat :

  • J’ai tout essayé !
  • Il me cherche !
  • A cœur des émotions de l’enfant
  • Que se passe-t-il en moi ?
  • Fais toi confiance !
  • Le corps messager

L’incontournable livre de Adèle Faber et Elaine Mazlish

  • Parler pour que les enfants écoutent, écouter pour que les enfants parlent

Mais aussi :

  • Sylvain Connac : Apprendre avec les pédagogies coopératives
  • Jane Nielsen : La discipline positive
  • Rosenberg Marshall : Élever nos enfants avec bienveillance

Ecole Terre et Crayons

Christelle : Comment est venu l’idée de créer cette école associative ?
Cédric : Cela fait longtemps que je cherche à créer une école. J’avais déjà participé à 2 projets qui se sont heurtés au financement impossible. Avec un collègue Pierre Cieutat, nous avions essayé de créer un projet expérimental de ce type au sein de l’école publique. Nous étions très heureux d’avoir eu une réponse négative (cela signifiait que l’administration avait au moins lu notre projet) pour cause là encore de manque de financement…

Enfin un jour, Caroline Terral que j’avais rencontrée en formation chez Isabelle Filliozat vient en observation dans ma classe. Elle était en lien avec Laure Sautreau qui souhaitait créer cette école « terre et crayons » et recherchait un autre enseignant. Les présentations faites, à la fois du projet et des personnes, nous nous sommes entendus très rapidement. Le projet écrit par Laure était déjà parfait à mes yeux, je n’ai rien eu à y rajouter. Et nous y voilà 1an et demi plus tard, heureux d’y travailler et toujours plein d’enthousiasmes et de projets.

Ecole Terre et Crayons

Christelle : Peux-tu me présenter l’équipe ?
Cédric : Je distinguerai deux équipes :

L’association réunit 6 personnes ultra motivées. Nous avons travaillé en plus de nos métiers respectifs pendant 1 an, permettant de réaliser l’impossible. Virginie est la présidente, Marie secrétaire, Colas trésorier et Benjamin président adjoint. Laure et moi sommes maintenant hors du bureau puisque salariés de l’association. Nous venons d’horizon professionnels divers et c’est cette richesse qui fait que nous avons réussi à monter ce projet et à le financer.

L’équipe de l’école s’articule autour des deux enseignants, Laure et Cédric. Nous avons la chance d’avoir recruté deux jeunes, Marion et Gabriel, en service civique. Très motivé·e·s, les projets qu’ils mettent en place sont d’une grande richesse pour les élèves, par exemple : construction d’un cabanon en palette, installation d’un poulailler, découverte des oiseaux etc. Ensuite, interviennent avec nous des AVS (Auxiliaires de vie scolaire) qui sont responsables des enfants en situation de Handicap. 3 personnes d’une humanité incroyable : Laurence, Marie et Patricia. Disponibles, bienveillantes et attentionnées, les élèves trouvent leur place entre guidance et autonomie en toute sécurité. Quel plaisir alors d’accueillir des personnes en situation de handicap en sachant que cela sera bénéfique pour tout le monde.

Ben le jardinier intervient les mardis avec les élèves. Pour le moment, il lance l’activité de production dans le jardin. Il est d’une patience rare avec les enfants qui se régalent d’avoir les mains dans la terre. Il leur apprend aussi à aiguiser le sens de l’observation et le sens de l’obligation.

Ecole Terre et Crayons

Nous accueillons régulièrement des stagiaires issues de master 2 sciences de l’éducation, Licence 3 ou autres cursus. Nous sommes toujours ravis car nous n’avons rencontré que des personnes enthousiastes.

Enfin il y a les parents, constituants essentiels de l’équipe éducative. Nous nous retrouvons chaque période pour un conseil de communauté éducative pendant lequel nous construisons ensemble un milieu scolaire riche et agréable pour les enfants.

Christelle : Comment s’organise une journée type à l’école Terre et Crayons ?
Cédric : L’emploi du temps est une institution de l’école. Il fait donc référence pour l’organisation et est l’objet de nos attentions. Je t’en joins un exemplaire.

Ecole Terre et Crayons

Je ne peux pas te présenter tout ce qu’il contient. Ce qui me semble important à comprendre c’est l’articulation entre les temps.

Nous distinguons les temps collectifs (l’ensemble du groupe classe) des temps de travail individuel (plan de travail) et des temps de travail en groupe (rituels avec des groupes de niveau). Agissant comme une respiration, ces temps rythment la journée. Les temps collectifs durent environ 30 minutes, les temps de travail en groupe autour de 20 minutes et les temps de travail individuel autour de 45 minutes.

Ecole Terre et Crayons

Il nous semble important de prendre en compte la personne au sein de notre classe. Aussi tous les matins commencent par un temps d’accueil individualisé de 30 minutes pendant lequel les enfants peuvent arriver quand ils le souhaitent et prennent le temps de s’installer, de regarder qui est président du jour (responsabilité d’organiser la journée, de distribuer la parole, d’aider à la prise de décision). Le groupe se retrouve pour une première réunion collective où nous nous disons bonjour, avec différentes modalités : quoi de neuf, conseil, présent poétique…

Ensuite vient un temps de travail ritualisé (individuel pour certains, donc en autonomie, en groupe pour d’autres). Les élèves apprentis lecteurs travaillent au Cycle 2 tandis que les lecteurs confirmés sont dénommés Cycle 3.

Le temps du repas est un temps organisé aussi par les enfants. Mise de la table, nettoyage et vaisselle sont ritualisés, tout le monde y passe, même les adultes.

L’après-midi se poursuit par un temps de plan de travail pendant lequel les exposés sont prioritaires. Des apports de connaissances peuvent se faire par groupe de niveau lors des temps de découverte du monde.

En EPS par exemple nous avons souhaité que les enfants choisissent leur activité pour une période. Cette période nous faisons athlétisme avec un groupe et karaté avec un autre.

Le temps est un outil de travail à part entière dans notre organisation. Les enfants sont pleins de projets et d’envie. Nous leur apprenons à aller jusqu’au bout de leur projet et à s’organiser de façon à réussir à faire tout ce qu’ils souhaitent.

Christelle : D’après toi, qu’est-ce qui motivent les parents à choisir une école alternative ?
Cédric : Je pense que c’est une grande souffrance de leur enfant à l’école conventionnelle qui peut pousser des parents à changer d’école. Pour d’autres cela peut venir d’une conviction pédagogique ou d’une grande adéquation avec notre projet autour du développement durable. Je crois que le dénominateur commun c’est la recherche d’un épanouissement de leur enfant.

Christelle : L’école a ouvert en septembre 2017, quels sont les premiers retours coté parents et coté équipe ?
Cédric : Lors du conseil de communauté éducative, à l’instar du conseil d’enfants, nous commençons toujours par un tour de parole pour exprimer ce qui nous plait dans l’école. Voici quelques extraits de la part des enfants et des parents, relevés lors des conseils :

  • Points positifs des enfants :

Le texte libre, la cabane, la récré avec Michel et Victor, le jeu sur les mois de l’année et les jours de la semaine, travailler avec mes copains, le travail avec Laure, le jeu chat et chien, la cantine, jouer dans la nouvelle cabane, faire l’exposé avec Jade et Sylvie, être dans cette école, l’esprit et l’ambiance, la mise au travail seul·e.

  • Points positifs des parents : 15′(pour nous ancrer dans une bonne disposition)

Ça roule bien, les enfants sont épanouis, les enseignants heureux, tous les jours Ludovic a un nouveau truc à raconter, le karaté avec Patricia, Michel s’est projeté sur la rentrée des vacances de Noël, Eps enthousiasmant, même malade Simone voulait venir à l’école pour participer à la prise de décision, chaque personne est une ressource, le quoi de neuf, les enfants ont envie et les yeux qui pétillent, l’équipe se stabilise (la présence de Patricia, de Marie, de Ben, des services civiques,…), Jade prend confiance en elle, Cédric prend du plaisir à travailler et rentre le soir avec plaisir, Louise s’épanouit à l’école

*  les prénoms des enfants ont été changés

Christelle : Quels sont les projets pour 2018 ?
Cédric : Les projets sont nombreux, nous avons déjà fait un gros projet pendant la seconde période (novembre décembre) « Et nos déchets on en fait quoi ? ». Véritable recherche action, nous sommes allés ramasser des déchets dans le village pour nous rendre compte de leur quantité, nous avons laissé nos poubelles s’entasser pendant une semaine pour les peser et nous rendre compte de notre production. Le tri s’est vite imposé, nous avons mis en place un composteur et un projet « avoir des poules » s’est monté.

Les enfants ont voulu créer un tipi et voilà le résultat.

Ecole Terre et Crayons

D’autres projets se créent régulièrement, faire une cabane en bois de palette, idem pour une terrasse extérieure.

Nous avons également en projet l’ouverture d’un collège, mais il nous manque encore un peu d’énergie et de fonds. Si quelqu’un est intéressé pour nous aider, il peut nous contacter.

Christelle : Que puis-je te souhaiter pour cette nouvelle année ?
Cédric : Nous serions ravis d’accueillir plus d’élève en cours d’année et pour la rentrée prochaine. Si cette rentrée s’est faite en douceur avec 16 élèves, nous avons la capacité d’accueil de 30 enfants. D’autre part, nous sommes attentifs à la constitution d’un groupe classe hétérogène répondant aux critères de la mixité que nous nous sommes fixés :

Mixité de genre : nous avons besoin de filles pour équilibrer la classe

Mixité de milieu sociaux : nous accueillons déjà deux enfants issus des milieux dits défavorisés et souhaitons ouvrir encore 2 places

Mixité de culture : Notre société est multiculturelle et nous aimerions accueillir des représentants de toutes les cultures.

Mixité du handicap : Nous avons potentiellement encore 2 places pour des enfants en situations de handicap.

Tout cela demande du financement. Nous recherchons activement des soutiens pour abonder notre fond de solidarité afin de pouvoir faire bénéficier de notre cadre idyllique à tous et toutes.

Ecole Terre et Crayons

Christelle : Merci beaucoup d’avoir le pris le temps de répondre à ces questions et bravo à toi et ton équipe pour ce beau projet.
Cédric : Avec plaisir, merci à toi pour ton travail de diffusion.

Découvrez le site de l’école Terre et Crayons

Charger plus d’articles similaires
Charger plus par Christelle
Charger plus dans Interviews

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Découvrez aussi

Loisirs créatifs pour ne jamais plus s’ennuyer

Que faire en attendant que les enfants rentrent de l’école ou qu’ils rentrent …